Le don de spermatozoïdes

Le don de spermatozoïdes est une pratique permettant, à un couple stérile, de concevoir un enfant. Il se fait, soit dans le cadre légal, au sein de cliniques spécialisées, soit de façon artisanale, non encadrée par la loi.

 

En France, le don de sperme est établi depuis 1973, avec l’apparition des CECOS, les Centres d’Etude et de Conservation des Oeufs et du Sperme. Ces établissements recueillent les spermatozoïdes d’un donneur – de façon anonyme, gratuite et volontaire – pour ensuite les utiliser dans le cadre d’une fécondation. La personne qui fait don de son sperme ne connaît pas les receveurs et n’aura aucune influence sur la vie de l’enfant. Une fois le recueil effectué par masturbation, les spermatozoïdes sont congelés et conservés en laboratoire, jusqu’à leur utilisation pour une assistance médicale à la procréation. Il s’agira ici d’une insémination artificielle ou d’une fécondation in vitro. Cette méthode ne concerne que les couples hétérosexuels. Autrement, il est possible de faire un don de sperme de façon artisanale, dans un cadre privé. Cette pratique se fait généralement auprès des couples homosexuels ou des femmes célibataires, qui n’ont pas accès aux CECOS. Le donneur et la famille concluent un accord moral concernant le statut du géniteur. S’agissant de la fécondation, l’injection du sperme se fait de façon artisanale, à l’aide d’une seringue à usage unique, directement introduite dans l’utérus de la future mère. A noter que cette pratique n’est pas encadrée par la loi et ne bénéficie pas d’un suivi médical.

Partager

Laisser un commentaire